Skip to content

Festival des chants traditionnels
de la vallée du Drâa Zamane

Du 23 au 25 Avril 2021

Un patrimoine prestigieux

Le projet concernant la sauvegarde du  patrimoine musical du Sud de la Vallée du Drâa permet de découvrir  un patrimoine culturel riche et diversifié,  éclipsé depuis trop longtemps dans cette zone oasienne.
L’acteur culturel Halim SBAI originaire de M’Hamid el Ghizlane s’emploie à préserver le  patrimoine culturel  de cette région.  Ce patrimoine regroupe les traditions musicales Chamra, Ganga, Ahidous, Akalal et Rokba des diverses communautés qui résident encore dans les deux oasis proches de M’Hamid : Fezouata et Ktawa .
Soutenue par l’Ambassade des États-Unis au Maroc par l’intermédiaire de son Fonds des Ambassadeurs pour la préservation de la culture, Halim SBAI et son équipe ont enquêté sur  la musique, les danses, les styles vestimentaires ainsi que les différentes techniques de fabrication des instruments qui sont  transmises de génération en génération.

Une intervention nécessaire

La désertification et le changement climatique menaçant les moyens de subsistance ainsi que  les  habitations dans les villages de ces oasis, il y a eu une migration massive de la jeunesse hors de la région, créant ainsi  un fossé entre les générations des populations locales. La transmission de la musique traditionnelle a donc cessé peu à peu  et les nouvelles générations  grandissent  sans aucun lien avec cette  immense richesse culturelle qui a pourtant résisté à bien des fléaux tels que  guerre,  sécheresse ou aussi  esclavage. En partenariat avec l’Ambassade des États-Unis, Halim SBAI a entrepris de faire revivre  cet héritage en le dynamisant pour  le faire connaitre universellement  et essayer de retrouver tout le savoir qui est en passe de disparaitre. 

Halim SBAI et son équipe ont réalisé une archive numérique de ce patrimoine, disponible sur le site www.draaheritage.org et également au travers de  l’application mobile Draa Heritage, téléchargeable sur les appareils iPhone et Android. Ces archives contiennent des enregistrements, des représentations  en  public, des partitions de musique,  des traductions , des portraits, ainsi que des documents d’architecture des villages où cette musique est traditionnellement interprétée. Ces documents sont  également les témoins de la dégradation des oasis de Fezouata, Ktawa et M’Hamid depuis  ces dix dernières années, d’où l’urgence de s’employer à transmettre ce patrimoine.

Préservation pour l'avenir

Cette initiative met en exergue la fragilité de ce patrimoine qui est le cœur de l’identité  locale.  Halim SBAI pense que promouvoir cette identité dans son environnement naturel plutôt qu’uniquement au travers de reportages télévisés ou autres reste le meilleur moyen d’encourager la jeunesse  de la région à s’impliquer dans sa culture et ses origines. En collaborant avec la Fondation Playing For Change, Halim SBAI a cofondé l’Association locale Joudour Sahara qui anime des programmes musicaux hebdomadaires destinés aux jeunes pour qu’ils collaborent notamment  avec chaque groupe traditionnel .  Il travaille également à la préparation de la première édition du « Festival Zamane »qui  mettra à l’honneur cet héritage culturel et qui se déroulera  à M’Hamid el Ghizlane en septembre prochain. 

Ce projet a été présenté au public en novembre  lors du dernier salon « Visa For Music » à Rabat.

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench